Saul Leiter : l’un des pionniers de la photographie couleur

Dernière mise à jour: 26.11.22

 

Saul Leiter est la source d’inspiration de plusieurs photographes. Souhaitant être peintre à la base, il finit par devenir un expert de la photographie couleur. D’ailleurs, il a particulièrement surpris ses fans de son vivant. Mais qui est-il réellement ? Découvrons tous les détails dans cet article. Focus !

 

Biographie de Saul Leiter

Saul Leiter a vu le jour en 1923 à Pittsburgh, aux États-Unis. Fils d’un rabbin de renom, il était obligé de suivre le chemin que son père a choisi durant sa jeunesse en fréquentant une école rabbinique. Il fut néanmoins conscient qu’il développait une passion inexplicable pour l’art. Cette raison explique justement pourquoi il s’est cultivé à travers les livres, une belle initiative qui lui a permis de découvrir Bonnard et Vuillard. 

Rebelle comme il est, il décida de réaliser son rêve d’être peintre à 23 ans en étant conscient que son père n’accepterait jamais ce choix. L’exposition de Cartier-Bresson en 1947, a ensuite créé le déclic en lui : devenir un photographe. Ce faisant, il a décidé de bien s’équiper en investissant dans un appareil photo et de commencer la photographie en noir et blanc. 

Étant très proche du fameux peintre Richard Pousette-Dart, Leiter s’est consacré à l’art de la rue grâce à l’influence de son ami. Il a d’ailleurs pris plaisir en réalisant une belle photographie de New York à partir de 1948 à 1960. Il a petit à petit essayé une nouvelle discipline : la couleur. C’est ainsi qu’il est devenu le pionnier de ce style photographique.

Connu par ses belles œuvres, Saul séduit Steichen en 1953. Celui-ci a choisi certains clichés de l’artiste pour les exposer. C’est de cette manière qu’il a fini par ouvrir son propre studio. En 1957, Steichen a fait une nouvelle sélection notamment sur des images en couleur pour les mettre à une exposition intitulée : The family of man. Une offre que l’auteur a malheureusement refusée par manque de confiance. 

Entre temps, il s’est consacré dans la photographie de mode jusqu’aux années 80. Épaté par son œuvre, Henry Wolf a décidé de collaborer avec lui en faisant apparaître son travail dans le magazine Esquire. Le fils rabbin s’est ensuite associé avec Harper’s Bazaar. 

Tous ces détails lui ont permis de se classer parmi les plus grands photographes américains des années 50. Pour preuve supplémentaire, il se révélait uniquement dans les magazines les plus prestigieux de l’époque. Il a bien évidemment gagné sa vie en passant d’une entreprise à l’autre afin de subvenir à ses propres besoins.

Quel est le style photographique de cet artiste ?

Saul Leiter est un passionné de photographie. Comme susmentionné, il a commencé par prendre des clichés en noir et blanc dans les rues de New York. Ces images se démarquaient particulièrement par leurs précisions. En d’autres termes, elles sont bien détaillées, car elles laissent apparaître des ombres et des silhouettes. 

La photo prenait forme contrairement aux modèles que l’on avait l’habitude de voir à l’époque. Ces derniers étaient souvent en deux ou trois blocs. Saul s’est peu à peu appliqué à la photographie en couleur. Afin de se démarquer, il s’est contenté de combiner deux tons : déteints et vifs. Ce faisant, il avait besoin de se procurer des pellicules périmées. Ce mélange a d’ailleurs été inspiré des productions artistiques de Bonnard ou Vuillard. 

À noter que le rendu final était plutôt appréciable bien qu’imparfait. Sachez aussi qu’il ne développait jamais ses œuvres puisqu’il souhaitait économiser. S’il voulait voir le résultat, il était obligé de les passer sur diapositives. Leiter continuait son travail et cherchait toujours à essayer de nouvelles techniques de photographie. 

Cette fois-ci, il a particulièrement insisté sur les effets. Il a mixé les reflets et les transparences afin de magnifier le cliché. Le rendu évoquait une certaine douceur et exprimait en même temps une mélancolie. Ce type d’art est surtout destiné pour la publicité, car il consistait à mettre en valeur une cible tout en soignant l’image de son environnement. Concernant le cadrage, le photographe américain s’applique à ses propres règles.

La photographie de Saul Leiter se distinguait aussi par le fait d’être détaillée. En d’autres termes, elle se constitue principalement de fragments pour enrichir l’image. Dans certaines de ses œuvres, vous pourrez voir par exemple des reflets, des silhouettes, de la pluie, de la buée, etc. Et l’ambiance est bien au rendez-vous, contrairement à ce que l’on peut croire. 

Le grand photographe a une technique qui lui est propre. Il a surtout séduit les amateurs comme les professionnels par sa capacité à prendre en photo des objets ou des personnes en donnant l’impression que tout est figé. C’est d’ailleurs sa petite touche personnelle ! Bien que Leiter reste dans la simplicité, sa production artistique s’avère toujours très appréciée. 

Avec ses nombreuses années d’expérience en photographie de rue, il maîtrise parfaitement la prise de vue dans le brouhaha de l’État du nord des États-Unis. Comme susmentionné, le résultat a l’air apaisant. Dans certaines de ses œuvres par exemple, il photographie des passants en train de traverser la rue. 

Il sait aussi associer les émotions dans une seule image en mélangeant certains éléments comme le brouillard et l’être humain. Il faut avouer que le cliché est bluffant ! Malheureusement, Saul est resté très discret par rapport à son travail et n’a pas accepté de donner des explications là-dessus. Il admet cependant qu’il a toujours saisi l’opportunité qui s’est présentée à lui en déclenchant son appareil photo n’importe où et à tout moment. 

Si vous voulez calquer la vie de cet artiste avec la photographie dans la rue, pensez à vous munir des matériels nécessaires dans la réalisation de ce projet. À part les housses pour appareil, n’hésitez pas à investir dans un sac photo. Le prix de celui-ci varie largement en fonction des modèles recherchés.

 

Saul Leiter : le succès de ses œuvres

Comme indiqué précédemment, Saul Leiter est un photographe très réservé. Pour preuve, il a refusé plusieurs occasions qui lui auraient permis de devenir célèbre. Il a par exemple décliné l’exposition The family of Man, car se jugeait encore comme un simple amateur. Or, il s’agissait d’une opportunité qui l’aurait propulsé vers le succès. En d’autres termes, il ne s’est jamais vu comme un grand photographe de renom alors que son œuvre montrait tout le contraire. 

Selon ses dires, il appréciait vivre caché. Cette initiative lui a apporté un minimum de bonheur au quotidien. Il profitait de la vie, mais ne considérait jamais la photographie comme une source de célébrité. Il la voyait plus comme une passion. Malgré le fait que Saul Leiter voulait se cacher, son œuvre fut découverte dans les années 90 grâce à l’implication de Howard Greenberg Gallery de New York. 

Tout a commencé lorsque la directrice de la fondation Cartier-Bresson connue par le nom d’Agnès Sire s’est rendue à l’exposition de ses photographies. Séduite par les clichés, celle-ci l’expose en retour dans les années 2008. C’était un succès fou ! De même, son œuvre a attisé la curiosité des amateurs de cette discipline bien que son auteur persistât à se cacher derrière d’autres noms comme William Eggleston. 

Quelques années plus tard, c’est-à-dire en 2006, Saul Leiter Early Color a vu le jour. Ce travail se démarque par son style monographie. Son auteur a ensuite révélé son identité pendant des expositions à Paris et bien évidemment à New York. Si vous voulez faire l’achat d’une photo d’art, vous avez peut-être trouvé celle qu’il vous faut pour agrémenter le décor de votre pièce de vie ou celui de votre garage.

Saul Leiter In My Room est aussi une production très connue. Elle parle de sa vie intime, de ses amours ainsi que de ses artistes préférés. Tout y est ! Cette photographie a été très révélatrice pour ses fans. Elle leur a permis d’en savoir davantage sur l’artiste et de découvrir les femmes avec qui il avait eu une histoire d’amour. 

Étant donné qu’il s’agit principalement des images parues entre 1946 et 1960, il est évident qu’elles soient en noir et blanc. Même si ce photographe n’était connu que tardivement, il fait toujours parler de lui actuellement. Malheureusement, cet artiste a tiré sa révérence en novembre 2013 à New York. 

Néanmoins, il a apporté un vent de bonheur dans le monde de la photographie grâce à ses productions singulières. Il a donné une grande valeur à la photographie de rue et a laissé des empreintes indélébiles dans le monde de la photo. Sa discrétion a d’ailleurs permis aux amateurs comme aux futurs photographes de comprendre que ce métier est tout un art. Il suffit de peu pour réaliser une vraie œuvre artistique. 

En faisant preuve de créativité, l’on finit par mettre sur pied une belle photographie sans avoir à se déplacer dans un pays étranger. La vie de ce grand artiste américain nous fait aussi comprendre que tout est dans la passion et dans la satisfaction de soi. La reconnaissance des autres n’est pas forcément une arme qui nous pousse à avancer.  

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES