Zoom sur la technique de l’hyperfocale

Dernière mise à jour: 23.02.24

 

La question de la mise au point revient souvent sur le tapis, car c’est une clé essentielle quand on parle d’image. En outre, si les termes « netteté » et « profondeur de champ » tendent à être vulgarisés, l’hyperfocale, quant à elle, est souvent mise de côté et pourtant, cette technique peut jouer un rôle salvateur dans bien de situations, et surtout si vous faites de la photographie de paysage. De quoi s’agit-il donc ? Nous nous proposons de vous éclairer à ce sujet.

 

L’hyperfocale, quésaco ?

Pour ne pas mettre les bœufs avant la charrue, voyons ensemble une définition utile avant d’apprendre à calculer une distance focale. Pour dire les choses simplement, c’est une technique qui permet de bénéficier d’une plus importante profondeur de champ. En ce sens, il faudra tenir compte d’une certaine distance de mise au point pour jouir d’une zone de netteté maximale sur l’ensemble de la photo.

Bien que cela puisse paraître simple théoriquement, quand on passe à la pratique c’est une tout autre réalité. En effet, lorsque vous effectuez une mise au point sur l’arrière-plan d’une image, l’avant-plan devient automatiquement flou, et vice-versa. Avec cette technique, la profondeur de champ gagne en étendue et l’ensemble de votre composition sera entièrement nette, qu’il s’agisse du premier ou du second plan. Ainsi, si vous souhaitez découvrir comment donner de la profondeur à un tableau, nous vous conseillons d’opter pour ce procédé.

Les situations nécessitant de recourir à une distance hyperfocale

Avant de vous lancer dans un travail fastidieux de calcul hyperfocal, nous vous conseillons tout d’abord d’identifier si le cliché que vous vous apprêtez à faire nécessite réellement l’utilisation de cette méthode. En effet, ce ne sont pas toutes les photographies qui nécessitent une mise au point à l’infini, cela n’est utile que lorsque vous désirez avoir une photo entièrement nette alors que vos cibles sont à la fois rapprochées et éloignées de votre objectif.

Néanmoins, nous tenons à préciser que si les objets sont situés trop proches de vous, ce système risque de ne pas fonctionner, à moins d’avoir une baguette magique entre vos mains. Toutefois, dans ce genre de cas, vous pouvez toujours recourir à d’autres options. Il vous est, par exemple, possible de passer par un empilage de mise au point qui vous permettra d’effectuer les retouches nécessaires en “post traitement”. En outre, le fait d’écarter simplement votre appareil photo de la cible est également un excellent raccourci.

Vu sous tous ses angles, on comprend vite pourquoi les photographes de paysage qui doivent insérer un premier plan à leurs œuvres  misent sur cette technique. Cela est fait dans le but de gagner en profondeur et de valoriser l’ensemble de la photographie. Par ailleurs, l’hyperfocale a aussi été très prisée auparavant pour opérer un reportage ou pour réaliser une photographie de rue. En effet, dans ce genre de situation, il est important de déclencher hâtivement et cela ne laisse pas toujours de marge au photographe pour peaufiner son cadrage, recourir à l’hyperfocal s’avère alors nécessaire.

 

Le bon
Le mauvais
Conclusion
Prix

 

Comment obtenir une bonne distance hyperfocale ?

Le calcul de la distance focale passe par une formule plus ou moins complexe qui risque de décourager plus d’un, mais qui promet une valorisation essentielle de l’image à la clé. Par ailleurs, dès que vous aurez fini de trouver les ouvertures et les focales que vous avez l’habitude d’employer, vous pourrez passer à autre chose et vous focaliser sereinement sur votre cadrage. 

Néanmoins, si vous faites partie de ceux qui n’apprécient pas du tout les chiffres, il existe désormais plusieurs applications qui génèrent automatiquement la distance idéale dépendamment des paramètres que vous entrez. D’ailleurs, le simulateur de profondeur de champs est à la fois compatible sur PC et sur smartphone, ce qui vous facilitera grandement la tâche. Ceci dit, comment calculer la distance focale ? Pour cela, 2 choix s’offrent à vous. La formule qui suit est la plus accessible de toutes :

Hyperfocale ={(Focale) 2 / (ouverture x cercle de confusion) }/ 1000

Dans le cas où vous ignorez la valeur du cercle de confusion, vous pourrez vous référer à votre boîtier. De manière générale, pour les modèles de Canon de type APS-C, elle est de 0,019, tandis que pour un plein format, elle sera de 0,030. Pour un appareil Nikon, elle est habituellement de 0,020. La focale doit s’exprimer en millimètre afin de vous permettre d’obtenir directement un résultat en mètre.

Pour vous faire les dents, pensez à utiliser cette formule en vous référant à divers types de focales et des ouvertures variées ; vous pourrez ainsi dresser un tableau que vous pourrez avoir sur vous à tout moment. Et si vous avez une mémoire d’éléphant, c’est encore mieux, car vous serez en mesure de les retenir par cœur. L’important est de se rappeler que chaque distance est recevable uniquement pour une seule focale et une seule ouverture. Ainsi, si des valeurs sont modifiées, vous serez dans l’obligation de reprendre vos chiffres et c’est là que la possession d’un tableau hyperfocale prend tout son sens.

L’échelle de profondeur de champ et la technique de l’infini pour calculer la distance focale

Si vous avez en votre possession un objectif doté d’une échelle mettant en valeur la profondeur de champ, vous serez affranchi des diverses formules. Néanmoins, force est de préciser que la plupart des appareils actuels ne disposent pas de cette échelle qui est pourtant très pratique. Si la chance vous a souri, vous n’aurez qu’à disposer la bague de mise au point de sorte à caler le signe ∞ au niveau du nombre homologue selon l’ouverture voulue.

Par ailleurs, pour calculer la distance focale, vous pouvez également opter pour la technique de l’image à l’infini. Ici, comme son nom le sous-entend, le but est d’effectuer une mise au point à l’infini tout en localisant la cible qui se trouve au premier plan de manière à ce qu’elle soit bien nette. Ainsi, le premier plan choisi coïncide à votre point de départ pour l’hyperfocale. Votre mise au point doit donc être concentrée sur ce dernier. Cette méthode est particulièrement intéressante dans le cas où vous avez à votre disposition un objectif grand angle.

 

 

Laisser un commentaire

2 COMMENTAIRES

Andy

February 15, 2022 at 12:40 pm

Dommage que vous ne donnez pas la technique la plus simple : fermer l’ouverture le plus possible, monter la valeur ISO (restant raisonnable pour ne pas augmenter le bruit) faire la mise au point sur un objet lointaine puis cadrer, déclencher.

Répondre
ProjectManager

February 15, 2022 at 4:01 pm

Bonjour Andy,

Merci d’avoir pris le temps de nous écrire et de nous partager cette technique.

Cordialement,
L’équipe Photovideotrend.com

Répondre