L’art du light painting : les pas pour se lancer

Dernière mise à jour: 26.11.22

 

De nombreux photographes se ruent actuellement dans la réalisation du light painting. C’est un art qui consiste à associer la technique de la photo en pose longue avec des sources lumineuses artificielles pour obtenir un rendu spectaculaire. Mais comment réussir cette approche ? Découvrez quelques astuces à travers cet article. Focus !

 

Zoom sur les matériels indispensables

Le choix des matériels est une étape-clé dans la réalisation de la technique.

 – Appareil photo

La première étape consiste justement à investir dans un boîtier apte à effectuer une belle prise de vue. Un réflex ou un hybride fera parfaitement l’affaire. L’un comme l’autre doit néanmoins embarquer un réglage mode manuel du temps de pose. 

Avant de sceller un choix définitif, il faut également se référer aux caractéristiques mises en avant. Il serait par exemple préférable d’opter pour un appareil photo disposant des paramétrages ci-après : la balance des blancs, la sensibilité ISO, l’ouverture du diaphragme, et la mise au point.

 – Objectifs

Après avoir opéré à la sélection du boîtier, il faut maintenant dénicher l’objectif le plus adapté à cet art bien que la plupart des modèles sur le marché soient exploitables. Veillez à opter pour celui qui vous permet de libérer votre imagination. Vous avez le choix entre celui qui apporte plus de lumière et celui qui dispose le plus de piqué.

 – Trépied

Cet accessoire figure parmi les matériels à ne pas négliger. La raison ? Il garantit la stabilité de l’image et réduit le risque d’avoir une photo floue. À noter qu’il vaut mieux privilégier un trépied de bonne qualité pour limiter les dégâts. Ce faisant, il est recommandé de se référer à son poids et à son format. Un trépied léger et ergonomique fera parfaitement l’affaire ! En effet, il se glisse aisément dans un sac sans pour autant occuper trop de place à l’intérieur.

 – Sources lumineuses

Étant donné que cet élément est la garantie de la réussite de cette technique, il ne doit pas être choisi au hasard. Généralement, les photographes professionnels utilisent des fils électroluminescents, des néons, des flashs, des guirlandes LED ou des lampes torches. Pour un rendu inégalable, il suffit de les combiner avec des gélatines et des filtres, et le tour est joué !

 – Télécommande

Eh oui, les débutants comme les professionnels se servent encore d’une télécommande lors de la prise de vue. Cette dernière est un accessoire incontournable pour le pilotage à distance. Cet outil convient également à ceux qui travaillent seuls afin de leur faciliter la tâche. Il faut néanmoins positionner l’appareil correctement avant d’effectuer cette technique. À noter que le retardateur dans l’appareil photo est une autre alternative très efficace.

 – Processeur

Le processeur est le facteur-clé dans la réalisation de cette technique. Il permet en effet d’accélérer le temps de traitement de la photo. Néanmoins, étant donné qu’il se décline en plusieurs modèles, il faut définir les paramètres ou les options supplémentaires qui pourraient les différencier. Pensez aussi à vous reporter aux avis des utilisateurs et au comparatif des prix.

 

Repérer la scène de l’action et la source de lumière adéquate

Il s’agit d’une technique photo qui se pratique généralement dans un endroit sombre. Cela permet en effet de faire ressortir la beauté des sources lumineuses artificielles utilisées et la mise en scène recherchée. Ces raisons expliquent pourquoi il est important de vérifier le cadre de manière globale avant de procéder à l’installation des matériels susmentionnés. 

Essayez de réaliser plusieurs prises puis d’examiner le résultat afin de trouver la bonne technique à adopter. Concernant le choix des sources lumineuses, voici quelques paramètres de sélection à ne pas négliger :

 – Puissance

La puissance est le critère qui permet d’obtenir un rendu inégalable dans n’importe quel environnement. Ce faisant, vous avez besoin d’éléments développant une même puissance, autrement l’homogénéité du cliché laisse à désirer. Il est également recommandé de trouver le juste milieu pour chaque réglage effectué afin d’éviter le manque de luminosité ou bien le risque d’avoir un résultat totalement saturé.

 – Couleur

La photo light painting est généralement riche en couleur, c’est le principal objectif. Que vous utilisiez une lampe torche ou un briquet, il faut trouver le ton qui fait ressortir le cliché. Néanmoins, mieux vaut éviter les couleurs pâles, car elles risquent d’être imperceptibles sur les photos. Pour avoir un rendu multicolore, cependant, il est recommandé d’exploiter plusieurs sources de lumière et de privilégier l’utilisation de nombreux outils différents.  

 – Autonomie

Vous comptez prendre du temps pour votre séance photo ? Pensez à l’autonomie de la source lumineuse artificielle que vous employez. Pour une soirée dans les bois, ne pas hésiter à se munir d’une lampe torche rechargeable, par exemple. Les modèles avec piles pourraient aussi faire l’affaire puisqu’ils sont faciles à manipuler. Il faut par ailleurs se renseigner sur la durée de vie des autres outils comme les guirlandes LED pour limiter les mauvaises surprises.

 – Praticité

Étant donné que le but de cette technique de prise de vue consiste principalement à jouer sur les couleurs, il faut donc opter pour des sources lumineuses maniables. Un dispositif avec un bouton à portée de main est toujours un plus. Si vous comptez par exemple figer une situation sur une courte durée, le flash fera parfaitement l’affaire. Pour dessiner, cependant, mieux vaut se pencher vers les microLED.

Pour réussir une photo artistique, la sélection des sources lumineuses est très importante étant donné que chacune d’entre elles a ses propres fonctions.

 – L’éclairage direct

Cette approche consiste à pointer la lumière vers le capteur pour un rendu irréprochable.

 – L’éclairage indirect

Cette technique, quant à elle, permet de figer une scène puisqu’elle vise une cible en particulier. Celle-ci sera ensuite détaillée sur la photo.

Enfin, il est possible de personnaliser ses sources lumineuses. Comment ? Il suffit d’une gélatine de projecteur, et le tour est joué ! Étant donné que cette procédure demande parfois de l’énergie, le photographe doit bien s’alimenter et se revigorer en vitamine C. Pour dénicher le produit le plus approprié à ses besoins, il est conseillé de voir sur Nu U Nutrition avis avant de passer commande.

 

Réussir le light painting : quels sont les paramétrages à faire ?

Le light painting au mariage connaît un énorme succès ces dernières années. Pour y parvenir, cependant, il faut effectuer quelques réglages de prise de vue. Bien sûr, vous pouvez les customiser en fonction du résultat recherché.

 – Le temps d’exposition

Pour mettre en avant un beau light painting, il est important de déterminer le temps de pose d’une photo. Généralement, il est conseillé de se limiter jusqu’à 30 secondes. Vous pouvez néanmoins augmenter le chiffre si vous recherchez un résultat encore plus prononcé. Il vous faut bien évidemment une télécommande pour déclencher l’appareil. Concernant le réglage personnalisé, mieux vaut activer le mode BULB.

 – La sensibilité ISO

Pour ce faire, il est conseillé de se situer toujours entre 100 ISO et 400 ISO. Plus la lumière est basse, mieux ce sera. En clair, le rendu de la scène sera inégalable notamment sur une pose longue.

 – L’ouverture

Le réglage de l’ouverture est une étape à ne pas prendre à la légère. La raison ? Ce paramètre permet de déterminer la quantité de lumière stockée dans l’appareil photo lors de la prise. Si l’ouverture est grande, alors la lumière sera importante. Cette technique fonctionne surtout dans les endroits sombres, autrement, vous pourrez avoir un cliché surexposé. Lorsque vous photographiez la nuit, adoptez toujours le réglage F/5 à F/16.

 – Les repères

Prendre un cliché dans la nuit demande une excellente maîtrise. Dans le cas contraire, le résultat risque de vous décevoir. Pour ce faire, il est recommandé de trouver la bonne position afin d’éviter les photos floues. À noter que cette approche requiert un long entraînement.  

 – Le déclenchement

Une fois les paramètres mis au point, il est maintenant temps d’activer l’appareil photo avec un retardateur ou une télécommande. Il ne reste plus qu’à utiliser sa source de lumière pour mettre des éléments en lumière ou dessiner des mots. Pour ne pas laisser de trace sur la photo, toutefois, il est conseillé de se déplacer en fonction de la prise de vue. Bien évidemment, vous devez rester dans la même position si vous souhaitez apparaître dans le cliché.

Le light painting est devenu un outil indispensable pour faire passer un message. Il suffit d’éclairer correctement la cible, et le tour est joué ! Laissez libre cours à votre imagination et utilisez des dispositifs et des accessoires spécifiques. Le résultat sera meilleur !

Conclusion

En bref, cette technique photographique demande un degré de pratique. Ne vous découragez pas si vous n’obtenez pas le résultat recherché au premier essai. Suivez les conseils ci-après et exercez-vous de temps en temps. Commencez par l’exposition avant d’utiliser correctement les sources de lumière étant donné que les gestes doivent être précis. Pas de panique ! Vous finirez par comprendre son fonctionnement avec l’expérience. Si vous êtes amateurs, mieux vaut se référer aux professionnels et adopter leurs méthodes. Il ne reste plus qu’à personnaliser le rendu, et le tour est joué !   

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES