Comment fonctionne un multiplicateur de focale ?

Dernière mise à jour: 26.11.22

 

La passion de la photographie pousse les différentes marques à imaginer et concevoir des accessoires de plus en plus sophistiqués, dans l’objectif de magnifier le résultat de chaque cliché. Le multiplicateur de focale figure parmi les éléments à adopter en ce sens. Néanmoins, vous devez d’abord en comprendre le fonctionnement.

 

Définition du multiplicateur de focale

Avec un appareil photo numérique, tout le monde se sent un instant dans la peau d’un chasseur d’images professionnel. Mais le résultat ramène souvent sur terre, la vocation de photographe s’exprimant au mieux avec le matériel y afférent. Seulement, compte tenu du prix des téléobjectifs, bon nombre de personnes restent dans la catégorie amateur. Heureusement, les fabricants d’appareils photo ont mis au point divers accessoires afin de permettre à tous d’améliorer leurs prises de vue. Le doubleur de focale fait partie de ces éléments incontournables.

Également appelé téléconvertisseur, le rôle de cet accessoire consiste à vous aider à immortaliser des sujets, des objets ou des paysages éloignés sans devoir vous embarrasser d’un téléobjectif imposant. Plus concrètement, il vous permet de réaliser de gros plans sans vous obliger à modifier la distance minimale de mise au point. Cet équipement contient des lentilles au nombre et de nature variable, en fonction du facteur de multiplication qui définit le rapport de grossissement. 

Selon vos besoins, vous pouvez en trouver de 1,4x à 3x. Cependant, plusieurs conditions doivent être respectées pour qu’il puisse travailler correctement. Vous devez vérifier plusieurs caractéristiques techniques avant de choisir un modèle qui vous aidera effectivement à réaliser de belles prises de vue.

Fonctionnement du multiplicateur de focale

Cet accessoire se destine à augmenter la focale de votre appareil. Pour l’utiliser, vous devez le placer de manière correcte entre le boîtier et l’objectif. Il est en effet fabriqué avec deux systèmes de fixation prévus en ce sens, sur les deux côtés. Cependant, avant de vous précipiter à en acquérir un, pensez avant tout à vérifier la compatibilité. 

Il arrive justement que pour une même marque, le multiplicateur ne s’adapte qu’à un type d’appareil spécifique et pas à un autre, et pareil pour un modèle précis d’objectif. Pour que votre achat fonctionne bien, vous devez prioriser le contrôle de compatibilité auprès de la marque. Dans le cas contraire, vous pourriez vous retrouver avec l’un des problèmes suivants :

 – Un défaut de fixation entre le doubleur de focale et l’objectif, car ils ne sont pas adaptés. Même si l’encastrement semble bon, il reste le risque que la lentille du téléconvertisseur frotte contre celle de l’objectif au moment de la mise au point.

 – Un fonctionnement partiel, ou la perte de contrôle sur les optiques grand-angle, comme les zooms à ouverture glissante de 18-55 mm ou 18-270 mm. Les zooms à large plage focale de 55-300 mm ou f4, 5-5 ou 6 peuvent également devenir inopérants.

 – Une limitation de l’autofocus par rapport à la distance de mise au point, ou en rapport avec la propre focale de l’objectif.

Dans tous les cas, le multiplicateur de focale se décline sous plusieurs formes et capacités, avec des avantages et des inconvénients identiques, mais variables en fonction de leur puissance.

Le modèle 3x

Il s’agit du maximum le plus utilisé de nos jours pour vous aider à réaliser des photos en gros plan, même si votre sujet se trouve loin de vous, et que vous ne possédez pas de téléobjectif professionnel. Également appelé tripleur de focale, il aide au sens premier du mot à multiplier la capacité de votre objectif par trois. Le montage de cet accessoire sur un modèle de 200 mm vous permet d’obtenir une focale de 600 mm sans avoir à vous déplacer ou à modifier votre distance de mise au point.

Toutefois, l’utilisation du 3x nécessite un objectif puissant, sachant qu’il entraine une perte de qualité et un recul des performances générales de l’appareil. Il s’apparente ainsi plutôt à un réducteur de focale sauf si vous l’employez avec un bon équipement. En gros, il absorbe neuf fois moins de lumière et annule le fonctionnement de l’autofocus. Pour réussir une belle photo, vous n’avez donc d’autre choix que de procéder à une mise au point manuelle.

Le modèle 2x

Il est également appelé doubleur optique, et comme les autres types de téléconvertisseurs, il permet de vous donner une focale équivalente à la valeur qu’elle affiche. Pour son cas, elle vous autorise à jouer sur deux fois la capacité de votre objectif. Concrètement, une fois installé sur un appareil disposant d’un objectif de 70-200 mm 2.8, il vous aide à profiter d’une focale de 400 mm ouvert 5.6 pour immortaliser votre sujet.

Toutefois, l’utilisation de ce doubleur de focale vous fera perdre l’équivalent de deux diaphragmes. Autrement dit, vous vous retrouverez avec une image exposée à quatre fois moins de lumière, avec un fonctionnement ralenti de l’autofocus – s’il le veut bien. Dans tous les cas, vous devrez en général recourir également à une mise au point manuelle. Par ailleurs, le modèle 2x provoque irrémédiablement une perte de piqué importante. Vous devrez de ce fait prévoir un objectif le plus performant possible pour espérer la meilleure qualité d’image.

Les autres possibilités

Si vous disposez d’un appareil photo reflex ou hybride de qualité moyenne, vous pouvez opter pour les modèles 1,4x ou 1,7x. Le multiplicateur de focale 1,4x vous transforme en effet un objectif de 300 mm f4 en 420 mm f5.6, équivalent à la perte d’un seul diaphragme. Ce choix s’avère être le meilleur, si vous voulez garder une qualité d’image supérieure. En clair, il affecte peu les fonctionnalités de votre appareil, et l’autofocus reste opérationnel pour une mise au point optimale. De plus, le piqué général de la photo n’en sera que peu touché. Pour un besoin focal plus important, vous pouvez opter pour le modèle 1,7x, mais avec une détérioration de la qualité beaucoup plus prononcée.

 

 

Laisser un commentaire

2 COMMENTAIRES

Jean

September 16, 2021 at 8:47 am

Dommage, je trouve le sujet mal expliqué,
Et inutilement trop long.
Un multiplicateur de focal c’est juste une “extension” mise entre l’objectif et le boîtier et qui à pour but de prendre une petite zone au centre de l’image de l’objectif et de l’agrandir avant de la renvoyer sur le capteur.
En gros on zoom dans l’image de l’objectif et plus on zoom dedans, plus on étend cette image et donc plus on diminue la luminosité, plus on réduit le piqué et on grossi aussi les aberrations chromatiques.
Plus le multiplicateur est élevé plus l’image sera sombre et molle et dégradé.

Sinon j’ai appris qu’il y avait des problèmes de compatibilité, ce qui est bon à savoir merci.

Répondre
ProjectManager

September 17, 2021 at 7:51 am

Bonjour Jean,

Merci d’avoir pris le temps de nous laisser un commentaire et d’avoir partagé ces informations. Nous apprécions connaitre les avis de nos lecteurs sur nos articles pour améliorer notre travail.

Cordialement,
L’équipe Photovideotrend.com

Répondre